Archives mensuelles : octobre 2011

Si l’on a raison de figurer l’infigurable

Ne pas vouloir représenter un être, une chose ou un événement, ou vouloir représenter ce qui est considéré comme impossible à représenter, voilà deux attitudes dont seule la première – le refus de la représentation (en relation avec son ardente promotion) – a été bien étudiée par les historiens des images. Ne pas souhaiter faire des images de quelque chose (par exemple de Dieu, parce que « nul ne peut [Le] voir et vivre » ou parce qu’il est « ce que l’œil n’a pas vu »1) diffère en effet de souhaiter représenter le caractère jugé irreprésentable du divin ou d’autres réalités. C’est-à-dire d’essayer de rendre compte, au moyen d’images visuelles ou verbales particulières, de ce qui est senti comme hors de portée de l’expression ou comme dépassant la raison.

Continuer la lecture de Si l’on a raison de figurer l’infigurable 

  1. Exode 33, 20. 1 Corinthiens 2, 9. []